Les tendances de pack eaux de mer

Sur un marché mature comme les eaux de mer nasales, la concurrence fait rage et les nouveaux entrants, dynamiques, obligent les acteurs historiques à revoir de plus en plus souvent leur gamme afin de s’adapter… les tendances évoluent rapidement et une façon de se différencier est le volume du pack, découvrez les tendances de packs eaux de mer !

pack eau de mer

Eaux de mer : les tendances volumes de pack

Nous sommes ici en train de parler de gammes de produits qui existent depuis longtemps sur de nombreux marchés européens : les eaux de mer nasales qui existent en différents types de packaging (unidose, spray atmosphérique, aérosol…) et qui se trouvent confrontées à une concurrence accrue. D’où l’intérêt de se différencier et notamment par des volumes en rupture.

Ce qui existait

Historiquement, l’unidose se retrouve en 2 à 5ml. Il sert aux voyageurs et est très pratique pour les mamans qui emmènent leur nourrisson chez les grands parents pour le week-end. De par sa définition (il doit être à usage unique, car l’ouverture ne permet pas de préserver le produit) ce packaging-là est limité dans son volume.

Il est souvent accompagné d’un format nomade (en général une pompe atmosphérique – flacon verre ou plastique) de 15 à 30ml qui permet d’être transporté dans la journée, lors d’épisodes grippaux, afin de libérer les voies respiratoires.

En revanche, à la maison, le format familial, en aérosol pouvant préserver l’intégrité de la solution nasale se décline plutôt de 50ml à 150ml.

Différents types d’aérosols existent et celui qui a pris le dessus ces dernières années est la technologie Bag-On Valve, permettant de faire un spray à 360° et de ne pas envoyer de gaz propulseur en même temps que la solution dans les voies nasales des bébés, enfants ou adultes, puisque celui-ci reste à l’intérieur du pack.

La tendance actuelle

Sur ce type de produit, ce qui coûte le plus cher, c’est le packaging. Et ce qui est utile pour le patient, c’est la formule. Afin de proposer le meilleur rapport « traitement-tarif » au patient, c’est sur le volume du pack que les marques vont jouer. Le plus de produit dans le moins de pack.

Il est clair que le volume unitaire de l’unidose en général vendu en chapelet de 20 ne changera pas du fait de sa fonction. En revanche, le nombre d’unidose dans un étui est variable et les grandes marques essaient aujourd’hui d’augmenter le nombre de chapelets dans une boite. Ce qui donne beaucoup d’avantages : étui plus grand égale plus de visibilité en pharmacie, tarif moins élevé, et surtout utilisation par toute la famille ce qui permet d’élargir la cible.

Dans les formats plus grands comme les aérosols évoqués plus haut ce sont les versions 150ml qui prennent le relais du « standard » 100ml utilisé précédemment, notamment en raison de sa taille (plus de place sur les étagères des officines), mais aussi de l’intérêt économique pour les marques et les consommateurs (la différence tarifaire sur le pack est moindre que les 50% de produit en plus !).

Ce qui amène tout naturellement à segmenter la gamme, cet aérosol là (trop imposant) sera moins transportable, d’où le lancement de versions nomades de 20 à 30ml.

Et vous, vous en êtes où ?

Laissez votre commentaire