CDMO vous êtes plutôt au bout du monde ou au bout de la rue ?

Peut-on avoir le beurre et l’argent du beurre … la proximité d’un sous-traitant local et le tarif d’un sous-traitant global ? Evidemment si on est acheteur ou commercial, on n’aura des réponses différentes, mais y-a- t’il vraiment une réponse ? En tout cas, les avis des consommateurs peuvent nous aider…

CDMO sous-traitance

Alors sous-traitance pharmaceutique : au bout du monde ou au bout de la rue ?

La production nationale a le vent en poupe

Un sondage récent Ifop France montre une augmentation de l’attention que portent les Français à la production nationale. La qualité (44%) et le prix (31%) s’affirment comme les principaux critères dans le choix d’un produit, notamment auprès des plus modestes. Le pays de fabrication arrive en troisième position, avec 11% des sondés qui le considèrent comme premier critère, à un niveau au-dessus de celui mesuré en 2011 (4ème).

Ce résultat confirme bien la tendance des Français à prendre en compte le pays de fabrication au moment de l’achat d’un produit. 17% d’entre eux le prennent d’ailleurs « systématiquement » en compte (+4% par rapport à 2013), tandis que 45% y prêtent « souvent » attention (+6%).

L’achat d’un produit « made in France » provient de motivations citoyennes et patriotiques, les considérations individuelles passant dans un second temps. Cette tendance pourrait-elle s’appliquer à la sous-traitance pharmaceutique ? Nos clients français auraient-ils cette conscience patriotique ?

La tendance du local se confirme-t-elle dans la sous-traitance pharmaceutique

Il est vrai que chaque cas a sa particularité et ses avantages : un local sera flexible, comprendra vos contraintes, et fera la qualité adaptée aux normes locales… alors qu’un sous-traitant étranger, au-delà de ne pas parler la langue et de ne pas saisir les subtilités des normes locales aura probablement (même si ce n’est pas certain) une proposition tarifaire plus intéressante.

A une époque où le digital abat les frontières, la mondialisation va-t’elle enterrer les productions locales, ou au contraire, le besoin de proximité perdurera à n’importe quel prix ?

Suivant le produit à sous-traiter vous vous trouverez face à un choix consensuel :

  • produit local : production locale
  • produit global : production globale

A moins que vous ne préfériez le « made in France » !! et dans ce cas venez nous voir ?

Laissez votre commentaire