La formulation, cap ou pas cap ?

Certains pensent qu’il s’agit de mélanger quelques ingrédients et d’ajouter un conservateur pour formuler une crème. Ce n’est pas totalement faux mais pas totalement vrai non plus. La formulation ce n’est pas comme une recette de cuisine, il ne suffit pas d’ajouter tel ou tel ingrédient pour « récupérer » le produit. Tout est une question de dosage, de compatibilité chimique, de vitesse d’agitation, de température, de …. bref, la formulation ce n’est pas toujours un jeu d’enfants.

Formulation pharma

La formulation, jeu d’enfants ou jeu d’experts ?

  • La formulation avec un grand F

La Formulation c’est l’art d’associer des matières premières conduisant à l’obtention et la caractérisation d’un produit fini stable et conforme à ce que l’on souhaite. On va compliquer cette définition. Formuler c’est bien connaître les matières premières, savoir les associer entre elles, connaitre leur comportement dans un milieu spécifique, savoir les intégrer dans une matrice … c’est avoir des connaissances en physico-chimie, en rhéologie, en étude d’interaction contenant-contenu. Là, ça devient plus sérieux.

  • Formulation, simple comme bonjour ?

On peut réaliser une crème à partir de quelques ingrédients de base, c’est exact. Mais formuler un produit innovant, incluant plusieurs actifs dont des extraits naturels de plante et stable sur du long terme, c’est plus compliqué qu’il n’y parait.  Tout est une question de dosage, de compatibilité chimique, de vitesse d’agitation, de température, de …. Vous l’avez compris, tout un tas de facteurs entrent en jeu.

  • Qu’est-ce que je peux mettre dans cette crème ?

Pour les cosmétiques, il existe THE bible, la déclaration CE n°1223/2009 où les composés autorisés, interdits ou soumis à restriction sont décrits. Mais ce n’est pas suffisant, il faut également prendre en compte les composés black-listés par les clients et les consommateurs qui commencent à déchiffrer les étiquettes. La grande tendance est celle du « green », du naturel. Bref, la sélection des matières premières est un vrai parcours du combattant.

Pour un médicament, il y a moins de place à la fantaisie. La couleur, les paillettes, les particules colorées en suspension passent en dernier plan, on pense efficacité, sécurité et biodisponibilité. Néanmoins, le principe est identique, on cherche avant tout à avoir un produit conforme, stable dans le temps et reproductible.

  • Formule ok mais la suite ?

Vous pensez avoir trouvé le Graal. Mais avez-vous vérifié que la formule « sans conservateur » passe le challenge test ? Que le composé actif ZZ4 ne chute pas en cours de stabilité ? Qu’il n’y ait pas d’interaction avec le flacon plastique ? Que le process est transposable en industriel et reproductible ? Avec l’expérience, le formulateur arrive à anticiper ces problématiques et adapte le développement à ces contraintes.

Dans un monde concurrentiel où l’innovation est le cœur de cible, le métier de formulateur est de plus en plus complexe. Il faut tenir compte des contraintes clients, internes, réglementaires, toxicologiques, marketing, budgétaires … Se lancer dans la formulation peut devenir un vrai parcours du combattant, donc si vous n’êtes pas cap, faites appel à un sous-traitant.

Laissez votre commentaire